Sept idées à l’issue du salon Miempresa (Monentreprise)

Je viens de rentrer de Madrid, où se tenait le premier événement sur la création d’entreprise, le salon Miempresa (Monentreprise), organisé par Creaventure au Palais des Congrès. Cela a été pour moi une expérience très intéressante. Voir que je ne suis pas le seul avec l’envie d’entreprendre, connaître les expériences de personnes qui ont réussi, écouter leurs conseils et beaucoup d’autres choses. C’était la première édition, et je suis certain qu’il y en aura de nombreuses autres. Ces jours-ci j’entrerai plus dans les détails sur quelques thématiques développées durant le congrès, mais aujourd’hui je vais me limiter à résumer les sept idées principales.

– Il n’existe pas une culture d’entrepreneur en Espagne:

L’un des objectifs principaux de ce salon est justement de lutter contre cette situation, et tenter de communiquer cette envie d’entreprendre. Depuis le discours inaugural jusqu’à la dernière conférence à laquelle j’ai assisté, tous les participants le commentaient. Certains même citaient des enquêtes qui montrent que le rêve d’un jeune espagnol est d’être fonctionnaire, et que ceux qui souhaitent entreprendre sont peu nombreux et considérés comme des extraterrestres. Plus que de réfléchir sur les causes, il me paraît intéressant de commenter que sans entrepreneurs on ne sort pas d’une crive aussi grave, et un état ne peut pas se financer à long terme. J’espère qu’il sera possible de transmettre cet esprit d’entreprise.

– Se lancer fait peur, mais ce que tu gagnes est très supérieur à ce que tu perds:

Lorsque tu entreprends, tu renonces à un emploi fixe, à des revenus plus ou moins stables, à des horaires confortables, pour entrer dans un monde d’incertitudes, de peurs, beaucoup de travail et d’erreurs qui se paient cher. Mais tous les entrepreneurs qui ont participé aux débats ont insisté sur le fait que la satisfaction que te donne chaque réussite, aussi petite soit elle, est immense, justement parce que c’est ta réussite.

– Plus qu’une idée géniale, c’est comment tu la mets en oeuvre qui compte vraiment:

De nombreux possibles entrepreneurs se passent la vie à chercher une idée géniale ou révolutionnaire, mais il existe des facteurs beaucoup plus stratégiques pour réussir, depuis entreprendre dans un secteur qui corresponde à tes aptitudes, jusqu’à s’entourer de personnes complémentaires et positives en passant par avoir élaboré un plan d’entreprise cohérent.

– Oublie le financement externe, lance ton projet petit à petit:

La situation du crédit est critique en Espagne, mais de toutes façons de nombreux participants expliquaient que pour commencer le business, il vaut mieux investir ton propre argent (ou celui de la famille et amis) et de réinvestir les bénéfices dans l’activité. Une fois que le projet est lancé, il est plus crédible pour obtenir des financements, que ce soit de la part des banques ou des business angels.

– Entreprendre, cela peut être aussi en achetant une entreprise:

La plupart du temps cela nécessite un investissement très supérieur à celui d’un petit démarrage de zéro, mais c’est une solution très valable pour commencer.

– Tu n’es pas seul:

Il existe de nombreux organismes, depuis les associations d’entrepreneurs jusqu’aux chambres de commerce ou les services spécialisés des Communautés Autonomes qui peuvent te conseiller gratuitement, et t’accompagner dans le démarrage de ton projet, même si la plupart du temps cela se limite à la partie administrative.

– Investis dans Internet:

De nombreuses conférences ont parlé de l’importance d’investir dans Internet pour se faire connaître, c’est beaucoup plus efficace que la publicité traditionnelle, et c’est aussi valable pour les entreprises du web que pour celles de secteurs plus classiques.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *


*