Idée d’entreprise: entrer dans un secteur pour en être le leader

Pendant le salon Miempresa, j’ai eu l’opportunité d’assister aux conférences respectives de l’un des fondateurs de Marco Aldany (coiffure et beauté), et de Kiwoko (magasin pour animaux de compagnie). Dans le premier cas, depuis le début l’entreprise a ouvert ses propres salons, et même si aujourd’hui ils s’appuient en partie sur un réseau de franchisés, ils continuent à ouvrir de nouvelles boutiques. Dans le deuxième cas, l’idée est de racheter des magasins du secteur pour faire une entreprise leader. Mais dans les deux cas, les fondateurs savaient depuis le début qu’ils voulaient avoir le leadership et concentrer un marché très éclaté. Dans le cas de Marco Aldany, si je me souviens bien, ils ont à l’heure actuelle 400 centres et sont la première chaîne de coiffeurs, mais cela ne représente qu’à peine 5% du marché. Dans le cas de Kiwoko, ils sont également leader, avec 20 magasins sur un total de presque 6.000.

L’idée de business dans ce cas, est de trouver un secteur encore très fragmenté, créer un magasin (ou l’acheter), créer un concept, une image et une marque très forte, et développer le tout. Toujours avec l’ambition de croître. Alejandro Fernández Luengo (Marco Aldany) nous racontait qu’au début les fournisseurs comme L’Oréal et Procter & Gamble se moquaient lorsqu’il disait que son objectif était d’atteindre les cent boutiques, alors qu’il n’en avait qu’une. Aujourd’hui il y en a 400, mais seulement parce qu’ils ont pris des risques et parié sur leur business. Ils pourraient s’être contentés d’un salon de coiffure rentable, mais dès qu’il parvinrent à la rentabilité, ils utilisèrent le premier salon comme garantie pour le second, et ainsi de suite, jusqu’à atteindre une taille critique qui leur a donné accès à d’autres formes de financement. Javier Osa (Kiwoko), a également les idées claires, et nous a demandé si nous connaissions des exemples de chaînes de magasins de jouets. Bien sûr, Toys R Us, Imaginarium, etc. Et ensuite ils nous a expliqué que le marché des animaux de compagnie représente le double de chiffre d’affaires que les jouets. Et dans un secteur fragmenté, personne ne connaît une marque.

Comme vous pouvez le voir, il ne s’agit pas d’avoir une idée géniale, seulement des dons de gestionnaire, beaucoup d’envie, et savoir risquer et parier sur le projet. Et si vous aimez les animaux, pourquoi ne pas faire une marque concurrente de Kiwoko ? Avec un marché si fragmenté, il y a de la place !

http://www.kiwoko.com/

http://www.marcoaldany.com/

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *


*